Wéivill Logementer ginn als Buro genotzt ?

Réponse à la question N° 3161 (Question écrite) de Madame Diane Adehm, Députée, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Logements utilisés en tant que bureaux, par Monsieur Pierre Gramegna, Ministre des Finances:

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures au sujet de logements utilisés en tant que bureaux.

Au cours des dernières décennies, des centaines de logements privés ont été transformés en bureaux pour toutes sortes de services publics et privés partout dans le pays.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures :

  • Monsieur le Ministre peut-il nous informer sur le nombre de logements privés respectivement de maisons loués par l’État au profit des ses administrations et ceci par commune ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous fournir un tableau détaillé de ces bureaux par m2 de surface habitable et par commune ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Diane Adehm Gilles Roth

Députée Député

Attachments

  • (PDF)

Gëtt et eng Etude iwwer Cyberkriminalitéit zu Lëtzebuerg ?

Réponse à la question N° 3160 (Question écrite) de Madame Diane Adehm, Députée, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Cybercriminalité, par Monsieur Pierre Gramegna, Ministre des Finances, Monsieur Etienne Schneider, Ministre de l’Economie: QP 3290

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre des Finances et à Monsieur le Ministre de l’Economie au sujet de la cybercriminalité.

Selon une étude publiée par le « Digitalverband Bitkom e.V. », qui représente plus de 2400 entreprises issues du secteur du digital en Allemagne, la cybercriminalité sous toutes ses formes a entraîné des dommages de plus de 55 milliards euros pour l’économie allemande. De plus, 53% des entreprises ont déjà été victimes d’une cyber-attaque.

Dans ce contexte, nous aimerions poser la question suivante à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures :

  • Le gouvernement a-t-il également commandité une telle étude sur la cybercriminalité et le cas échéant quelles en sont les résultats respectivement les conclusions que le gouvernement entend en tirer ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Diane Adehm

Gilles Roth

Députés

Gemengewalen : Wat geschitt beim Auszielen ?

Réponse à la question N° 3159 (Question écrite) de Madame Diane Adehm, Députée, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Opérations électorales à venir, par Monsieur Dan Kersch, Ministre de l’Intérieur: QP 3159

Monsieur le Président,

 

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de l’Intérieur concernant les opérations électorales à venir.

 

Il est soi-disant de coutume qu’à l’approche d’opérations électorales, des questions en rapport avec l’application de la loi électorale surgissent et demandent à être clarifiées.

 

Nous souhaitons dans ce contexte poser les questions suivantes à M. le Ministre de l’intérieur :

 

  • Est-ce qu’un bureau de vote peut être fermé à clef lors du dépouillement des bulletins de vote ?

 

  • Dans la négative, quelle est la sanction qu’encourt celui qui procède à une telle fermeture ?

 

  • Est-ce que le public peut assister dans la partie dite salle d’attente d’un bureau de vote au dépouillement des bulletins de vote ?

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 

Diane Adehm
Députée

Gilles Roth

Député

 

Fro iwwert wahrscheinlech Optriede vum Wollef zu Lëtzebuerg

Réponse à la question N° 3157 (Question écrite) de Madame Martine Hansen, Députée, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Loup, par Madame Carole Dieschbourg, Ministre de l’Environnement :QP 3157

Här President,

Esou ewéi den Artikel 80 vum Chambersreglement et virgesäit biede mir Iech dës parlamentaresch Fro iwwert wahrscheinlech Optriede vum Wollef zu Lëtzebuerg un Madame Minister fir Ëmwelt weiderzeleeden.

Lescht Woch sinn am Raum Holzem-Garnech 8 doudeg Schof an enger Wiss opfonnt ginn, déi méiglecherweis vun Wollef gerass kéinte gi sinn. Fir definitiv Opschless ze kréie musse Resultater vun DNA-Prouwen ofgewaart ginn.

An deem Kader, wollte mir der Madame Minister fir Ëmwelt dës Fro stellen:

  • Wéini sinn d’Resultater vun den DNA-Analysen do ?

Laut eisen Informatioune sinn an der selwechter Géigend wou Schoof fonnt goufen, 2 mol hannert enee Béischte vun engem onbekanntem Deier duerch den Drot gedriwwe ginn. Dës Béischte goufen nierft der Areler Autobunn A6 erëmfonnt.

An deem Kader, wollte mir der Madame Minister fir Ëmwelt dës Fro stellen :

  • Kann Madame Minister ons déi uewegenannte Tëschefäll bestätegen ?

  • Ass mëttlerweil bekannt duerch wei een Déier, Béischten aus hirer Perche gedriwwe goufen ?

Laut eisen Informatiounen ass an där Wiss och Kot fonnt , dee weder vun engem Rand, nach vun engem Hond oder Fuuss schéngt ze sinn.

  • Kann Madame Minister des Ausso bestätegen?

  • Ginn Analyse vun dësen Exkrementer gemaach?

  • Wéini sinn d’ Resultater do?

  • Kann Madame Minister ausschléissen, dass hei zu Lëtzebuerg Wëllef ausgeweldert respektiv ugesidelt goufen?

Här President, mir bieden Iech eisen déifste Respekt unzehuelen.

Martine Hansen Gilles Roth

Députéiert

Struktur fir Flüchtlingen zu Stengefort : Wéi geet et weider ?

Réponse à la question N° 3127 (Question écrite) de Monsieur Gilles Roth, Député concernant Structures d’accueil pour demandeurs de protection internationale, par Monsieur François Bausch, Ministre du Développement durable et des Infrastructures: QP 3127

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures concernant les structures d’accueil pour demandeurs de protection internationale (DPI).

RTL Radio Lëtzebuerg s’est référé hier à une lettre de Monsieur le Ministre adressée, d’après mes informations,  au bourgmestre de Steinfort par courriel le jour même vers 11.45 (sans préjudice de l’heure exacte) invitant le conseil communal concerné à procéder à une modification ponctuelle de son PAG en vue de la construction d’une structure d’accueil pour demandeurs de protection internationale sur son territoire.

Dans la lettre précitée, Monsieur le Ministre expliquerait, d’après RTL Radio Lëtzebuerg, que le recours à un plan d’occupation du sol envisagé initialement par le gouvernement ne serait plus justifié, alors qu’il n’y aurait plus urgence.

C’est ainsi que j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Monsieur le Ministre peut-il exclure que le courrier susmentionné n’a pas été mis à disposition des médias luxembourgeois par les services étatiques ?
  • Dans la négative, Monsieur le Ministre considère-t-il que sa tentative de faire publiquement pression sur le conseil communal de la commune de Steinfort ne risque d’inutilement envenimer l’atmosphère entre les deux protagonistes (alors que la réalisation d’un tel projet devrait se faire dans une atmosphère sereine) ?
  • Monsieur le Ministre ne considère-t-il pas que la modification ponctuelle d’un PAG relève de l’autonomie communale et que le gouvernement n’ait pas à s’immiscer dans l’agenda des communes concernées, surtout s’il n’y a plus urgence ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma parfaite considération.

Gilles Roth

Député

Méi Fiiss an de Stied a méi ee grousse Risk fir „Fuussbandwuerm“ ?

Réponse à la question N° 3106 (Question écrite) de Madame Diane Adehm, Députée, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Renard dans les villes, par Madame Carole Dieschbourg, Ministre de l’Environnement, Madame Lydia Mutsch, Ministre de la Santé: QP 3106

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Madame la Ministre de l’Environnement et à Madame la Ministre de la Santé au sujet du renard dans les villes.

L’interdiction de la chasse au renard a été introduite en 2015. Au cours des derniers mois, on peut observer une augmentation préoccupante du nombre de renards dans les quartiers résidentiels de nos villes et localités. Le renard peut être dangereux pour l’homme car il peut être porteur d’une maladie parasitaire: l’échinococcose. L’homme peut se contaminer en ingérant des œufs du parasite.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement et à Madame la Ministre de la Santé :

  • Le gouvernement peut-il nous confirmer une prolifération de renards dans les villes ?

  • Dans l’affirmative, existe-t-il un risque d’échinococcose accru dû à l’augmentation de la population de renards dans les villes ?

  • Quelles sont les mesures prévues par le Gouvernement en vue de faire reculer les renards des quartiers résidentiels ?

  • Est-il prévu de lancer une campagne d’information ciblée sur l’échinococcose auprès du grand public ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Gilles Roth Diane Adehm

Député Députée

Wéini muss eng Asbl Steiere bezuelen a wéini net ?

 

Réponse à la question N° 3104 (Question écrite) de Madame Diane Adehm, Députée, Monsieur Laurent Mosar, Député, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Imposition des associations sans but lucratif, par Monsieur Pierre Gramegna, Ministre des Finances: QP 3104

Monsieur le Président,
Nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre des Finances concernant l’imposition des associations sans but lucratif.
Les associations sans but lucratif s’interrogent sur l’application à leur égard de la législation relative à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), eu égard notamment à l’article 44, paragraphe 1er de la loi modifiée du 12 février 1979 concernant la TVA qui dispose que

« Sont exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée dans les limites et sous les conditions à déterminer par règlement grand-ducal : […] v) les livraisons de biens et les prestations de services effectuées, lors de manifestations occasionnelles destinées à leur apporter un soutien financier, par des organismes sans but lucratif, qui poursuivent des objectifs d’intérêt collectif ou général et qui n’ont pas la qualité d’assujetti en raison de leur activité principale. »
Au vu de ce qui précède, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

 

  • Monsieur le Ministre peut-il préciser les limites et les conditions de cette exonération d’impôt ? Qu’en est-il de la fiscalité sur le revenu applicable aux associations sans but lucratif ?

 

  • Monsieur le Ministre est-il d’avis qu’au niveau de l’imposition des associations sans but lucratif,  des adaptations s’imposent ? Lesquelles ?

 

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 
Laurent Mosar
Député

 

Gilles Roth

Député

Diane Adehm
Députée

 

Firwat muss den Enseignant nom Stage d’Schoul wiesselen ?

Réponse à la question N° 3085 (Question écrite) de Madame Diane Adehm, Députée, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Règlement grand-ducal du 27 juin 2016 déterminant le détail des critères de classement ainsi que les modalités des procédures d’affectation et de réaffectation des candidats à un poste d’instituteur dans l’enseignement fondamental, par Monsieur Claude Meisch, Ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse:QP 3085

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse au sujet du règlement grand-ducal du 27 juin 2016 déterminant le détail des critères de classement ainsi que les modalités des procédures d’affectation et de réaffectation des candidats à un poste d’instituteur dans l’enseignement fondamental.

Il s’avère que sur base de la règlementation actuellement en vigueur les instituteurs-stagiaires sont affectés durant leur stage à un poste dans une commune déterminée, mais doivent postuler à une affectation dans une autre commune une fois leur stage terminé.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse

  • Est-ce que le gouvernement peut confirmer cet état des choses ?

  • Quels en sont les motifs à la base ?

  • Est-ce que le gouvernement n’entend pas changer la règlementation afin de permettre l’affectation à un poste dans la commune de stage, une fois ce stage accompli avec succès ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Gilles Roth Diane Adehm

Député Députée

Méi Vitessekontrollen op de Stroossen oder net ?

Réponse à la question N° 3069 (Question écrite) de Monsieur Laurent Mosar, Député, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Contrôles policiers, par Monsieur Etienne Schneider, Ministre de la Sécurité intérieure: QP 3069

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure concernant les contrôles policiers.

Après la demande de M. François Bausch d’organiser plus de contrôles pour réduire le nombre d’accidents de motos, le porte-parole de la police a rétorqué hier que la vitesse ne serait qu’un facteur parmi d’autres, de sorte que la police semble davantage miser sur la prévention et maintenir la manne répressive à son niveau actuel.

C’est dans ce contexte que nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Monsieur le Ministre partage-t-il l’approche défendue par la police ?

  • Monsieur le Ministre peut-il nous indiquer pour quelles raisons Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures demande publiquement plus de contrôles au lieu de thématiser le sujet en interne, p.ex. au sein du conseil de gouvernement ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Laurent Mosar

Député

Gilles Roth

Député